DANGER !!!

! mad mad mad !

R.I.S 2018 / 2019
J'ADHERE AU SNUDI FO 59
Visites

 46917 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://snudifo-59.org/data/fr-articles.xml

Modification du décret statutaire des PE

nouvelle réunion le 11 février pour accélérer le processus de dislocation de notre statut au 1er septembre 2016

vendredi 22 janvier 2016

Le 5 novembre, le ministère a présenté un projet de décret aggravant le décret du 30 juillet 2008 relatif aux obligations de service des PE. Il convoque une nouvelle réunion le 11 février dans l’objectif avéré d’une application dès la rentrée 2016.

Le SNUDI-FO n’acceptera
… ni l’allongement de l’année scolaire au-delà de 36 semaines,
prélude aux 1607 heures annualisées

L’article 2 du projet prévoit de répartir les obligations de service des PE « sur l’ensemble de l’année scolaire » qui ne serait donc plus bornée, par les 36 semaines actuelles. Rappelons que «  l’année scolaire débute le premier jour de la rentrée et se termine la veille de la rentrée suivante».

Il est donc clair que l’objectif de cette nouvelle formulation est d’étendre le temps de travail des PE aux 52 semaines de l’année pour les «  aligner sur le décret du 20 août 2014  » qui, dans le second degré, ajoute aux heures d’enseignement hebdomadaire des « missions liées » obligatoires et non rémunérées « dans le cadre de la réglementation applicable à l’ensemble des fonctionnaires en matière de temps de travail ».


Déjà, en contradiction avec le statut particulier actuel des PE, le DASEN de Charente écrit au SNUDI-FO : « les professeurs des écoles et les instituteurs sont soumis (…) à une durée légale de travail de 1607 heures annuelles et un temps de travail effectif de 35heures par semaine  ».

… ni l’aggravation de la liaison école /collège qui prépare les EPSC

Le projet prévoit également d’inscrire dans le décret de 2008 la liaison école/collège, dans le cadre du cycle CM/6ème, au moment où le rapport Leloup-Garaglio propose la disparition des circonscriptions au profit des Etablissements Publics du Socle Commun (EPSC) dans lequel exerceraient des enseignants (PE, certifiés, agrégés) regroupés dans une seule catégorie indistincte et interchangeable de la maternelle à la troisième.

Le SNUDI-FO s’opposera à toute remise en cause des droits statutaires des PE

Sous prétexte d’« adaptation » des 108h et de « reconnaissance » de nouvelles missions liées aux mesures de « refondation », à l’Ecole du Socle et aux PEDT, le projet de modification du décret de 2008 ajoute aux obligations de service une référence aux « missions », qui n’existait pas jusqu’à présent.

Ainsi, il faudrait introduire des tâches diverses et variées qui seront définies par des arrêtés d’application « dans le cadre de PPCR » et « pour adapter les 108 heures aux différentes situations » découlant des PEDT.

Le SNUDI-FO n’acceptera pas une « forfaitisation » de tout ou partie des 108 heures annualisées. En devenant «  forfaitaires  », ces heures seraient adaptables, modulables en fonction des projets d’école, des PEDT, des choix des collectivités et ouvrirait la voie à des missions hors Education nationale sous le contrôle direct des élus locaux.

Les enseignants n’en veulent pas !

Le SNUDI-FO participera à la réunion du 11 février pour :

  • Le respect des 36 semaines de classe, pas touche à nos congés !
  • Le refus de l’autonomie des écoles renforcée dans le cadre des projets d’école et des PEDT !
  • L’abandon des 108 heures annualisées.

Statut des PE, réforme du collège, code du travail,
une même logique :

la destruction de nos droits collectifs

                                                                                                            

pdf_icone.png


Date de création : 27/01/2016 • 04:55
Catégorie : DANGER !!! - STATUT en DANGER
Page lue 2893 fois


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par Saumon59 le 02/02/2016 • 11:41
Si j'ai choisi à 18 ans, d'être instit, c'était  pas pour le salaire !!!
C'était pour les vacances !
Si on touche à mes vacances, pas d'accord !!

Tant de transformations, de soi-disant progrès, ont érodé le maître d'école depuis mon début de carrière... Les horaires, les mercredis, les missions, les réunions, certains parents, .... ça me fatigue !!

Aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre l'attraction de certains jeunes citoyens pour le métier d'enseignant. Dès que j'en ai l'occasion, je tente de les dissuader.

Le statut qui protégeait le maître est en train d'être grignoté et la grosse souris arrive au cœur du fromage.

A nous de déclencher la tapette !!!

Réaction n°1 

par Oeillet le 01/02/2016 • 10:00

Bonjour,

Annualiser le temps de travail: pourquoi pas ?

Mais alors offrons aux professeurs un bureau avec pointeuse ou un site informatique avec pointeuse horaire et on verra si on ne dépasse pas largement les 35H/semaine annuelles pour :

- préparer les séances de formation: pour 1 ou plusieurs niveau (niveau déjà étudié par le professeur ou nouveau...), différencier, voire individualiser ces séances, notamment avec des élèves ayant des troubles ou un niveau différent de celui de leur tranche d'âge,

- pour éduquer ou coacher certains élèves après les séances de formation,

- pour échanger avec les parents (et si possible en garder une trace écrite),

- pour corriger les évaluations et les copies,

- pour préparer la classe,

- pour se former (le professeur est censé s'auto-former)

- pour s'adapter aux habitudes d'une nouvelle école ou d'une nouvel inspecteur,

- pour assister aux réunions et éventuellement les préparer.

- pour monter des projets.

Regardez aussi les horaires de certains échanges de mails... venant même de sa direction ou de l'Inspection!

Mettons en place des indicateurs et comptabilisons réellement le temps passé par chaque professeur. Il suffit simplement à chacun d'acheter un agenda spécifique à son métier et de noter chaque jour le temps qu'il passe réellement à certaines tâches.

De plus, prenons en compte la pénibilité de notre travail: le bruit, le stress lié au comportement de certains élèves et de certains parents.

Et pour tout horaire, en dehors de la plage horaire classique (8H-18H30), comptabilisons les heures travaillées en heures supplémentaires (c'est à dire avec rémunération en conséquence).

Et demandons une visite annuelle chez un médecin du travail comme dans le secteur privé.

Et demandons aussi un temps minimum pour préparer sa classe (pour ceux et celles qui sont prévenus 4 jours avant la rentrée du niveau de classe qu'ils auront toute l'année).

Et puis fournissons également aux PE un budget pour la préparation de ses séances (hors budget classe).

Le principe étant le donnant/donnant...


Bonne journée à tous et bon courage.